AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 
you cannot kill what you did not create

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

la nuit je mens, à Paris je me fonds

MESSAGES : 31
DATE D'INSCRIPTION : 19/10/2015

MessageSujet: you cannot kill what you did not create   Lun 19 Oct - 23:08

DUALITY



CATHERINE FRONSAC

nom : Fronsac, son français, son ancien qui résonne depuis les années passées. ▲  prénom : catherine, trop ancien, trop arriéré, réduit à une syllabe.  ▲ âge et date de naissance : elle a perdu le compte depuis quelques siècles déjà, le temps est une ombre imperceptible à ses yeux, depuis 1171 dans la ville de Nantes. ▲  statut civil : l'amour et les relations ne sont plus que de lointaines espérances piétinées par le temps et la haine. ▲ orientation sexuelle : elle n'a plus notion des différences, plus idée du changement. ▲ metier : arpente sans réel but précis la bibliothèque, se perd dans la section histoire, rêve du passé. ▲situation familiale : orpheline centenaire, éloignée de n'importe quel sentiment de bonheur, ne connait plus le mot famille. ▲ Ton espèce : gardienne meurtrie, gardienne dépassée. elle ne sait plus garder, elle ne sait plus différencier, elle ne fait que tuer. ▲ traits de caractère : confiante, instable, susceptible, revanchard. ▲ Que penses-tu des créatures ? : des êtres aux différences, des proies, des alliés, elle ne sait plus, elle veut juste que tout s'arrête. ▲ groupe : barbre, la colère reignante. ▲ crédits : roar scream
le temps, elle ne sait plus ce que cela représente, elle n'en a plus une seule idée. elle arpente les rues de paris, elle ne sait plus qu'elle jour il est, en quelle année nous sommes. elle est trop obnubilée par sa mission. (+) il en va de même pour le bien et le mal, la jolie brune ne sait plus faire la moindre différence. elle ne juge plus, elle agit. elle ne réfléchit plus, elle passe à l'acte, s'en moque des conséquences. (+) vit dans le passé, vit pour un amour brisé, un amour qu'on lui a enlevé. une vie désormais trop éloignée, inatteignable. (+) maîtresse d'un calme absolu, elle manie l'arme blanche à la perfection, qu'importe la taille. entraînée à l'épée de chevalier, toujours accompagnées des dagues. (+) santé mentale fragile depuis des siècles, plusieurs fois elle a failli craquer, plusieurs fois elle a voulu céder. la révélation a tout déclenché. (+) passé joyeux, sourire sur ses lèvres, voyages inespérés, immortalité qui n'est que son bourreau. (+) ancienne particule retirée, elle ne veut plus de la noblesse, elle ne signifie rien. (+) hantée par des rêves cauchemardesques, les étapes difficiles d'une trop longue existence. (+) les ailes enlevées très tôt, retrouvée sous les traits d'une chouette. (+) dévoreuse de cœur, jamais innocent. ils n'avaient qu'à se taire.

ton pseudo : roar scream/wendy  ▲ ton âge  : vingt ans ▲ ton pays : france ▲ ta fréquence de connexion : 5/7 ▲ comment t'es arrivé ici ? bazzart, montague, calla ▲ ton avis sur le forum :      ▲ un commentaire ? parasaurolophus

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

la nuit je mens, à Paris je me fonds

MESSAGES : 31
DATE D'INSCRIPTION : 19/10/2015

MessageSujet: Re: you cannot kill what you did not create   Lun 19 Oct - 23:09


DEAD MEMORIES.

La main frêle entourait la poignée de l'épée, légèrement trop lourde pour elle. L'arme noble, l'arme des chevaliers. Elle sentait son regard sur elle, son sourire. « Là, c'est bon ? » Catherine se tourna, croisant son regard. « C'est parfait Cat. » Un nouveau son, une nouvelle façon de la nommer, qu'elle n'avait jamais entendu. Catherine lui sourit, profite de la moindre seconde. L'année 1290 avait commencé depuis quelques semaines, les brises hivernales étaient déjà bien installées. Catherine resserra le tissu épais qui couvrait ses épaules, ne le lâchant toujours pas du regard. « Frère, nous avons besoin de vous à la commanderie. » La jeune femme sursauta en voyant un des écuyers qui accompagnait souvent Guillaume. Ce dernier s'écarta subitement d'elle et reprit un air grave. « J'arrive. » L'écuyer salua son supérieur et quitta les lieux sans demander son reste. Catherine rendit son épée à Guillaume et ce dernier en profita pour prendre ses mains dans les siennes. « Je vous retrouve plus tard, Mademoiselle de Fronsac. Il s'agit d'une affaire importante à laquelle je suis obligé d'assister. Nous allons bientôt retourner en Terre Sainte. » Le cœur de Catherine se serra. Une absence, encore une, beaucoup trop longue. La longueur du voyage en lui-même semblait déjà une éternité. Éternité, ce qu'elle va devoir affronter, seule. « Saint Jean d'Acre. » Il hocha la tête. La défense de la cité, ce à quoi il s'était engagé quand il avait accepté de rejoindre l'Ordre du Temple. « Vous allez beaucoup me manquer Guillaume. » Catherine afficha un sourire timide et baissa les yeux, posant son regard sur leurs mains entrelacées. « Vous aussi Catherine. » Le chevalier se pencha et déposa un baiser sur sa main. Déjà bien plus de ce qu'il est autorisé à faire à une femme. Rien que le fait de lui parler aussi souvent pouvait lui attirer des ennuis ; heureusement pour eux, son écuyer faisait preuve d'une loyauté sans faille.

Son regard ne quittait plus la lettre, la dernière. La dernière. Elle ne pleurerait pas. Elle n'y arriverait pas. Saint Jean d'Acre. La défaite. La mort. Guillaume est mort. Les doigts de Catherine tremblait tout en tenant le papier. Son écriture, tout ce qui lui restait. Chère Cat. Le surnom qui reste. Elle le voit écrire, puis mourir. Quelques heures d’intervalle, jours peut-être. La moitié de l'année 1291. Ils ont perdu.

Elle ignore les conflits. Elle ne veut plus s'en rapprocher. Elle ne veut plus savoir. Le temps est son ennemi, même si elle va devoir vivre avec lui pour toujours. Toujours. Elle vivra toujours. Elle ne s'attache plus, elle ne veut plus. Son souvenir lui fait beaucoup trop mal. Elle apprécie, mais elle n'aime pas. Elle perd tout, notion du temps, notion du bien et du mal. Elle sent la raison lui échapper, lentement, au fil des décennies qui passent. Puis une nouvelle douleur, une nouvelle déception. La vérité qui éclate. Elle n'est pas d'accord, ce n'est pas juste. Non, elle n'est pas d'accord.

Ses talons résonnent sur le sol pavé. Elle le voit essayer de fuir. Il sait que c'est en vain et elle aussi. Ses doigts entourent la poignée de sa dague. Elle fait preuve d'un calme olympien. La créature court humanoïde court toujours. Cat voit l'homme s'arrêter subitement. Cul de sac. La brune s'avance, l'arme à la main. Elle arrive à sa hauteur, il la regarde, la panique illuminant ses yeux. « Non, s'il vous plait... » Elle s'en moque. Il a trop parlé, il en a trop dis. Change-peau, buveur de sang ou autre, elle s'en moque également. Elle ne veut que le silence. L'homme essaye de trouver une échappatoire. Elle remarque ses mains qui commencent à se modifier. Change-peau. Elle ne doit pas lui laisser le temps. « Vous n'avez pas besoin de faire ça ! » Cat lève sa lame. Cette dernière rencontre le cœur de la créature. Plusieurs soubresauts et il est immobile. Elle a réussi sa mission. Elle doit tous les faire disparaître. Toujours aidée de sa dague, elle incise, elle ouvre. Le cœur, ce dont elle a besoin. Le repas, puis elle nettoie. Cela doit disparaître, complètement. Ils doivent se taire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

la nuit je mens, à Paris je me fonds

MESSAGES : 439
DATE D'INSCRIPTION : 09/10/2015

MessageSujet: Re: you cannot kill what you did not create   Lun 19 Oct - 23:40

Je me dois de te faire un super accueil, bon comme je peux pas mettre une jolie photo du sceptre de Jamal  Ni du dé à coudre de Lucious, bah je te donne le reste, nos DIEUX

Spoiler:
 

Je t'en réserve d'autres quand tu auras terminé ta fiche  Vite vite vite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

la nuit je mens, à Paris je me fonds

MESSAGES : 170
DATE D'INSCRIPTION : 10/10/2015

MessageSujet: Re: you cannot kill what you did not create   Mar 20 Oct - 8:57

EMERAUDEEEEEEEE cette beauté
et puis en gargouille, ce maxi combo
bienvenue dans le coin et bon courage pour la suite de ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

la nuit je mens, à Paris je me fonds

MESSAGES : 175
DATE D'INSCRIPTION : 28/09/2015

MessageSujet: Re: you cannot kill what you did not create   Mar 20 Oct - 10:28

J'ai été fouiné dans la partie invité, donc je sais ce que tu prépares . UNE GARGOUILLE TOQUEE DE LA CERVELLE . Elle va en faire quelques grands massacres . Qu'elle prenne le temps de cacher les cadavres, c'est pas cool, après les trottoirs sont sales


    FANTASMAGORIES
    you are nothing but wild beast wearing human skin △ You are an amalgam of survival instincts, of roar and resistance. fury, wrath, vengeance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

la nuit je mens, à Paris je me fonds

MESSAGES : 92
DATE D'INSCRIPTION : 09/10/2015
Localisation : PARIS ET SES ENVIRONS.

MessageSujet: Re: you cannot kill what you did not create   Mar 20 Oct - 11:57

TU N’ÉCHAPPERAS PAS A TON SURNOM HABITUEL, ALORS VOILA
Bienviendu l'elfe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

la nuit je mens, à Paris je me fonds

MESSAGES : 31
DATE D'INSCRIPTION : 19/10/2015

MessageSujet: Re: you cannot kill what you did not create   Mar 20 Oct - 21:05

calla, non mais tu veux vraiment me tuer en fait
arthur, yaaay, quelqu'un qui connait emeraude merci
mahaut, t'inquiètes pas, elle nettoie quand même, histoire de pas se faire prendre What a Face
montague, merci, semi homme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

la nuit je mens, à Paris je me fonds

MESSAGES : 281
DATE D'INSCRIPTION : 05/10/2015

MessageSujet: Re: you cannot kill what you did not create   Mer 21 Oct - 9:48

Toi aussi c'est trop peu dans ta fiche
Déjà l'idée vend du rêve mais ça je te l'ai déjà dis et maintenant je veux vraiment la découvrir, comment elle tue tout ça, est-ce qu'elle devient hystérique ou au contraire elle se montre super calme, ça m'intrigue férocement Je ne connaissais pas du tout ton avatar mais je la trouve super mignonne, comme quoi les apparences sont trompeuses, les créatures n'ont qu'à bien se cacher
Bienvenue chez toi (et je remercie Montague et Calla de t'avoir enlever sur le forum )


Les plaies
Elle rêvait de devenir invisible : tout voir, tout entendre, tout apprendre, sans que rien de palpable ne signalât sa présence. Elle ne serait plus qu'une onde, un souffle, un parfum peut-être, rien qu'on pût toucher ou attraper.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

la nuit je mens, à Paris je me fonds

MESSAGES : 31
DATE D'INSCRIPTION : 19/10/2015

MessageSujet: Re: you cannot kill what you did not create   Lun 26 Oct - 16:01

je suis contente de voir que mon idée plait
merci beaucoup
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

la nuit je mens, à Paris je me fonds

MESSAGES : 175
DATE D'INSCRIPTION : 28/09/2015

MessageSujet: Re: you cannot kill what you did not create   Lun 26 Oct - 17:37


BIENVENUE CHEZ TOI

Cet avatar est bien trop choupi pour une demoiselle qui massacre tout le monde, c'est trompeur  . J'ai beaucoup aimé ton idée d'en faire une gargouille qui se perd totalement, qui ne vit plus que pour anéantir, massacrer, sans aucune distinction  . Petit bidule totalement égaré à cause du temps qui lui perce la caboche   Et elle nettoie ses méfaits, pas comme les autres créatures qui laissent des morceaux partout  

Félicitations, tu es validé(e). Avant de franchir les portes de Florence, voici quelques conseils qui pourront t'aider à survivre. D'abord, il te faut VÉRIFIER TON AVATAR DANS LE BOTTIN pour avoir la certitude qu'aucun double, maléfique ou bénéfique, ne vienne te voler ton visage. Ensuite, tu peux aller CRÉER TA FICHE DE LIENS ET DE RPS afin de ne pas terminer en âme noire et solitaire. Pour ce faire, tu peux aussi CRÉER UN SCÉNARIO et peut-être retrouver un visage de ton histoire, une personne avec qui survivre et mourir dans ce chaos. Enfin, si tu veux te détendre et oublier les sombres mémoires du passé, tu peux aller FLOODER avec les autres florentins. Mais n'oublie pas, il faut toujours se méfier de son voisin, ici. Alors, bon courage et bon jeu.



    FANTASMAGORIES
    you are nothing but wild beast wearing human skin △ You are an amalgam of survival instincts, of roar and resistance. fury, wrath, vengeance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

la nuit je mens, à Paris je me fonds

MESSAGES : 31
DATE D'INSCRIPTION : 19/10/2015

MessageSujet: Re: you cannot kill what you did not create   Lun 26 Oct - 17:39

cette tronche trompeuse
merci beaucoup
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé
la nuit je mens, à Paris je me fonds


MessageSujet: Re: you cannot kill what you did not create   

Revenir en haut Aller en bas
 
you cannot kill what you did not create
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Kill Maim Burn
» [Death Note] Kill it with a pen
» APHRODITE ♦ shut up baby, i'll kill you. - UC -
» Kill Team
» Album de COOL&CREATE?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA RONDE DE NUIT :: AUTOUR DE MOI LES FOUS :: LE METRO :: DESTINATION ATTEINTE-