AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Voir les messages sans réponses
 

CENTRE

 

CATHEDRALE NOTRE-DAME. Elle surplombe la ville, observe les passants de ses deux tours impériales. Les gargouilles sillonnent et se placent en gardiens du bâtiment centenaire. Les croyants se sont dispersés avec les années, ne restent que des photographes amateurs pour observer la construction grandiose. Des touristes sont persuadés d'avoir vu les gargouilles se mouvoir, d'avoir entendu des bruissements d'ailes. Mystères parisiens.
Pas de nouveaux messages


0 Sujets 0 Messages

CENTRE GEORGE POMPIDOU. A Chatelet, où les corps s’enchâssent, où les coups de coudes se fondent dans les coups de pieds. On voit les boutiques de vêtements jumelées aux chaînes alimentaires grasses enrobées de calories obscènes. On voit les forums en dessous ensemencés des flux de métros vomissants les patients par les portes sonores qui, à la volée disparaissent dans un autre cube, dans une autre gare. Et, plus loin, aux cieux éclatants, les tubes construits d’un immense stade d’art contemporain. Le voilà George où les foules s’attardent à la fontaine de Nicky de Saint Phalle, les voilà les œuvres bondissantes où la philosophie de l’art s’allie aux psaumes des traditions.
Pas de nouveaux messages


0 Sujets 0 Messages

PLACE DES VOSGES. Un carré de soie entoure le jardin entrecoupé de formes généreuses perfectives de grâce que, le supposons-nous, les jardiniers choient de leur bâton étranger, les gens y pénètrent alourdis par la richesse du lieu, de l’envie. Les galeries d’art attirent la principauté d’orgueil tandis que les sages peintures de couleurs chatoyantes égarent les meurtrières ébahies. Cette forme n’est, sans rappeler la richesse divine des génies mais, également les bourgeois parisiens s’installant près de leur fenêtre pour heurter de leur vue les pauvres ouvriers se tenant timidement dans cette sphère spirituelle, alors, un rictus immobile se déchire sur les lèvres gercés des mécréants autoritaires.
Pas de nouveaux messages


0 Sujets 0 Messages

JARDIN DES TUILERIES. Bordé de chaque côté d'immeubles embourgeoisés, le jardin sommeille dans son arc de beauté. Tendre est la lune quand elle caresse de ses brins argentés les arbres touffus, géométriques. Au bout du chemin consacré, l'ancien arc d'histoire de roche et de gris construit impose sa période aux guerriers baroudeurs de peines égarées. Le palais déconstruit à la révolution où les bras se soulevaient d'avoir à fardeau sur leur dos des charges injustifiées. Maintenant le temps s'écoule douloureusement dans son alcôve de verre, blanche est la terre sur qui les pas se jettent dans la foulée clairière.
Pas de nouveaux messages


0 Sujets 0 Messages

LE LOUVRE. Il est dit que le musée était un ancien château peuplé de nobles et de rois, de reines et d'enfants, dans les longs couloirs ils s'exclamaient, se scrutaient, se regardaient. Aujourd'hui la demeure d'un peuple privilégié est devenu l'antre de la culture. Entreposées les plus belles oeuvres que Paris possède, les ardus vont et viennent telle la houle brumeuse des vagues observer le patrimoine du monde, y puiser de leur yeux ivres d'inspiration les idées brillantes. Il est géré par les puissants le choyant brique par brique pour l'éclat toujours ne dort pas.
Pas de nouveaux messages


0 Sujets 0 Messages

PLACE VENDOME. Ici les boutiques de luxe s’exposent au regard éteint des intransigeants moyenne-classe ne pouvant s’acheter les corolles de toiles que leur compte ne pourrait éprouver. A cette place se distille fortes personnalités de riches compagnons offrant dans leurs poches des écrins de marbre pour leur fiancée. Des embourgeoisés solitaire ivres de gourmandises ressortant des cavités mordorées, les sacs pleins.
Pas de nouveaux messages


0 Sujets 0 Messages

HABITATIONS. Œuvres de grands architectes, les bijoux d’appartements cueillant des pièces magnifiques dans leur spiritualité démentielle s’immolent au regard émerveillé des touristes, il faut dire que ce quartier s’écoule comme le fleuve de jouvence, le Louvre à côté éblouit encore ces bâtiments bourgeois, les peuples s’assemblent, et le flot des humains pénètrent les sourires des habitants rivés à leur fenêtre baignée de soleil.
Pas de nouveaux messages


2 Sujets 3 Messages
 Sujets  Réponses  Auteur  Vues  Derniers Messages 
Pas de nouveaux messages
Annonce globale:

JE RECHERCHE UN RP

 
9Ciel Brouillé192le Mar 10 Nov - 13:10
Evelise Rochas Voir le dernier message
Pas de nouveaux messages
Annonce globale:

F.A.Q

 
0Ciel Brouillé180le Dim 11 Oct - 10:25
Ciel Brouillé Voir le dernier message
 Revenir en haut 
Utilisateurs parcourant actuellement ce forum: Aucun
Modérateurs:Aucun
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: