AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 
le vin du solitaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

la nuit je mens, à Paris je me fonds

MESSAGES : 264
DATE D'INSCRIPTION : 10/10/2015

MessageSujet: le vin du solitaire   Dim 11 Oct - 9:36

L'irrémédiable styx, bourbeux et plombé

 

 

Priam Androdomyus

nom : Androdomyus ▲  prénom : Priam Orvide  ▲ âge et date de naissance : Oublié, immémorial, ancestral, primal. Des siècles, des millénaires. Pluriséculaire. ▲  statut civil : ? ▲ orientation sexuelle : Les vivants, ceux qui respirent et meurent. ▲ metier : Gardien de l'humanité. Surveillant dans un musée. Cerbère de l'art, vigile de la création. Le veilleur du Louvres. ▲situation familiale : Solitude aux temps divers. Ni famille ni amis. L'isolement au vivant. La pierre jusque dans le coeur. Croit-il. ▲ Ton espèce : Gargouille, de roc et de silex, à la peau gravée. ▲ traits de caractère : Cynique. Joueur. Malin. Pessimiste. Loyal. Fidèle. Implacable. Bavard. Désintéressé. Violent. Impulsif. Patient. Amusant. Passionné. Perspicace. Confiant. Surprenant. Imaginatif. Envieux. Jaloux. Possessif. ▲ Que penses-tu des créatures ? : la méfiance qui coule dans les veines, qui fait palpiter et se rouler les iris sombres. la défiance et l'implacable, quand certains se doivent d'être tués. parfois protégés. la neutralité totale. aucun droit de s'y mêler. nul besoin d'être autre chose qu'un gardien. ▲ groupe : Montmartre. ▲ crédits : Shiya & Grey Wind
 
Ω Déteste les odeurs qui soulèvent le coeur, les seules effluves chères à son coeur sont celles de l'encens, et des parfums capiteux des belles et des éphèbes. Ω Penche la tête sur le côté quand il est perplexe. Les cheveux qui barrent les plis de son visage froncé. Les rides d'incertitude. Les sourcils plissés, et les iris qui s'embrasent de circonspection. Ω Totalement carnivore. Légumes et fruits n'ont nulle chance sous ses dents. Les crocs de roc au muscle gorgé de sang, froid ou chaud. Ω  Ne croit plus en rien, même en l'humanité qu'il veille. La désillusion sous le poids du Temps. L'amertume de l'immortalité, et cette faim de souffrance. La sienne. Celle des autres. Pour prouver la vie au regard d'une mort qui lui échappe. Ω  Sa culture est aussi variée que l'existence même. L'intérêt pour les arts et la musique. La création du bout des doigts, futile, inutile, humaine. Enfantement d'oeuvres mauvaises. Sa nature inhumaine se joue de lui et de son imagination stérile. Ω La pluie a son amour. Les bruits délicats des gouttes écrasant le pavé. Les chats qui miaulent. Les animaux en général. La nature. Les tempêtes et ses orages primordiaux. La neige et son froid qui fait rougir sa peau illusoire. La solitude armée de ses lointains cieux. Voler de ses ailes décharnées et faméliques. Devenir quelqu'un d'autre. Ω Les habitudes qui forgent une humanité chimérique. La complaisance dans cette vie qui change sans arrêt pour redevenir la même, les bases qui vacillent sans tomber. Ω  Le besoin des autres, et le rejet d'autrui. Le paradoxe de l'amour-haine. Ce vice caché, ces envies voilées, les émotions mordues, qui lacèrent les chairs de pierre immortelle. La solitude amère, la sociabilité haïe.  Ω   Le combattant au corps. Le guerrier aux rémiges de craie sale. Les doigts menteurs, les crocs faucheurs, le tempérament violent. L'étincelle de l'assassin. Le meurtrier sous les traits. Intuable, infatiguable. Le poète aux toiles sanglantes. Peu importe qui - il protège et surveille. La neutralité, qui souille son âme, si il en a une.

▲ Antique : les souvenirs d'une vie, d'un ailleurs. Il te pensait mort(e), te voilà immortel(le) le temps d'un battement, vampire peut-être, ou autre chose. Tu as gardé ton accent, ton physique, tes yeux. Mais qu'en est-il de ton âme ? Pourrez-vous vous retrouver, recoller des morceaux depuis longtemps brisés, emboîter des pièces de puzzles aux coins racornis ? Cela n'est pas dit.
▲ Protéction : Il t'a sauvé des griffes d'un monstre. L'horreur qui se soumettait à ses pulsions violentes, et le voilà, ombre glissant sur le firmament, gardien du temps. Tu as vu le sang. Tu as entrevu la créature famélique sous le visage. Mais tu n'as pas eu peur. Parce qu'il est un héros. Puis, il t'a adressé un regard, et là, tu t'es dis : ai-je troqué une horreur pour une autre ? Tu cherches à le retrouver. A comprendre.
▲  Fumerole d'ombre : la guerre. tu lui a échappé lors d'une traque, toi qui as tué, toi qui a volé, toi qui doit se soumettre aux règles des gargouilles, à leur tuerie. tu t'es enfui, et il t'a poursuivi. tes artifices t'ont permis de lui échapper, mais vous voilà réunis à Paris, et vous ne pourrez pas survivre tant que l'autre vivra. mais est-ce réellement une vie que les vôtres ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

la nuit je mens, à Paris je me fonds

MESSAGES : 264
DATE D'INSCRIPTION : 10/10/2015

MessageSujet: Re: le vin du solitaire   Dim 11 Oct - 9:36


Les filles d'abord


Petrouchka Wagner la chevaucheuse de métal mystérieuse faucheuse insouciante des risques. poétesse de l'humanité. secrète créature aussi belle que fugace. elle échappe à son esprit, et c'est cela qui lui plaît, à Priam. elle l'a touché, elle l'a amusé. et ce qu'ils ont échangé valait toutes les rencontres du monde. pulsation cardiaque, trop peu usé. elle l'a fait vivre. elle a également volé sa moto chérie. il doit la revoir. ne serait-ce que pour humer une fois encore son odeur féminine. pour croiser son regard fuyant. pour danser encore une fois leur ballet silencieux et divin.
pseudo du personnage petite phrase description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien.
pseudo du personnage petite phrase description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien.
pseudo du personnage petite phrase description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

la nuit je mens, à Paris je me fonds

MESSAGES : 264
DATE D'INSCRIPTION : 10/10/2015

MessageSujet: Re: le vin du solitaire   Dim 11 Oct - 9:36


Les garçons à la fin


Ambroise Corneille petite phrase description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien.
pseudo du personnage petite phrase description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien.
pseudo du personnage petite phrase description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien.
pseudo du personnage petite phrase description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien description du lien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

la nuit je mens, à Paris je me fonds

MESSAGES : 264
DATE D'INSCRIPTION : 10/10/2015

MessageSujet: Re: le vin du solitaire   Dim 11 Oct - 9:39


Les RPs DEBUTES

[url=URL]TITRE[/url] : Un bref résumé de votre contexte pour les intéressés qui veulent lire.
[url=URL]TITRE[/url] : Un bref résumé de votre contexte pour les intéressés qui veulent lire.
[url=URL]TITRE[/url] : Un bref résumé de votre contexte pour les intéressés qui veulent lire.
[url=URL]TITRE[/url] : Un bref résumé de votre contexte pour les intéressés qui veulent lire.
[url=URL]TITRE[/url] : Un bref résumé de votre contexte pour les intéressés qui veulent lire.


Les RPs ABANDONNES

[url=URL]TITRE[/url] : Un bref résumé de votre contexte pour les intéressés qui veulent lire.
[url=URL]TITRE[/url] : Un bref résumé de votre contexte pour les intéressés qui veulent lire.
[url=URL]TITRE[/url] : Un bref résumé de votre contexte pour les intéressés qui veulent lire.
>[url=URL]TITRE[/url] : Un bref résumé de votre contexte pour les intéressés qui veulent lire.
[url=URL]TITRE[/url] : Un bref résumé de votre contexte pour les intéressés qui veulent lire.


Les RPs ACHEVES

[url=URL]TITRE[/url] : Un bref résumé de votre contexte pour les intéressés qui veulent lire.
[url=URL]TITRE[/url] : Un bref résumé de votre contexte pour les intéressés qui veulent lire.
[url=URL]TITRE[/url] : Un bref résumé de votre contexte pour les intéressés qui veulent lire.
[url=URL]TITRE[/url] : Un bref résumé de votre contexte pour les intéressés qui veulent lire.
[url=URL]TITRE[/url] : Un bref résumé de votre contexte pour les intéressés qui veulent lire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

la nuit je mens, à Paris je me fonds

MESSAGES : 32
DATE D'INSCRIPTION : 15/10/2015

MessageSujet: Re: le vin du solitaire   Sam 17 Oct - 10:07

Un lien entre deux gargouilles non-basé sur le fait qu'ils soient des gargouilles, ça pourrait le faire non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

la nuit je mens, à Paris je me fonds

MESSAGES : 264
DATE D'INSCRIPTION : 10/10/2015

MessageSujet: Re: le vin du solitaire   Sam 17 Oct - 19:47

Mais TOTALEMENT.

Dis moi tout, vends moi du rêve, jolie statue séculaire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

la nuit je mens, à Paris je me fonds

MESSAGES : 32
DATE D'INSCRIPTION : 15/10/2015

MessageSujet: Re: le vin du solitaire   Ven 23 Oct - 13:29

Un chaton. On peut faire un lien à base de chaton.

Dans le musée, un chaton se serait introduit et se serait retrouvé bloqué quelque part... Un conduit d'aération, ou quelque chose du genre. Dans une vieille armure qu'il ne faut pas toucher, ou les restes d'un sarcophage. Priam, en bon gardien des lieux, l'aurait rapidement repéré à ses miaulements au milieu des murmures de la foule. Lech aurait aidé Priam à débloquer le chaton et PAF, tous deux tombent amoureux de la bête à poils. Elle miaule, elle regarde, elle se frotte... Ils se battent un moment de façon verbale et très respectueuse sur qui aura la garde du chat trouvé, et c'est Lech qui remporte la joute. "Voyons, vous êtes en plein service. Vous ne pouvez pas vous permettre de le garder pour le moment !" Priam accepte, mais depuis il voit Lech se balader partout avec la petite tête du chat qui dépasse de son manteau, et cela l'agace. Il voulait le chat. Pourquoi a-t-il laissé Lech partir avec ? C'est décidé, il va tenter de le récupérer. C'est un chat amateur d'art, assurément, et c'est lui qui l'a récupéré en premier... On peut aussi motiver cela par le fait qu'il n'ait pas confiance en Lech, pour une raison ou une autre. Priam n'arrive pas à cerner la nature du jazzman, ou le trouve bien trop distingué pour être honnête... Bref, il craint avoir laissé le chaton à quelqu'un qui ne saura s'en occuper correctement !

Autant le récupérer pour en faire cadeau à Petra !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

la nuit je mens, à Paris je me fonds

MESSAGES : 264
DATE D'INSCRIPTION : 10/10/2015

MessageSujet: Re: le vin du solitaire   Dim 25 Oct - 10:23

Te dire que j'ai ri serait un euphémisme.

J'adore cette idée. C'est tellement chou. Puis Priam étant trèèès possessif, il sera trop énervé. " c'mon chat, p'tin. comment il vole MON chat ! MON artiste à quatre pattes. p'tit saligaud. " Il surveillerait Lech, tenterait de lui parler pour savoir comment va le chaton. Est-ce que Lech pourrait l'avoir affublé d'un nom ridicule ? Que Priam n'apprécierait pas bien entendu. " Mais non, son nom c'est Picasso. J'le sais, il me l'a dit. Ton prénom, là, c'est de la merde " ça fait très vieux couple divorcé, je suis fan. mais si Lech en prend bien soin, il finira par moins se méfier. Il va sûrement tenter de retrouver Lech, de lui voler le chat (j'imagine Priam tranquille avec le chat sous le pull qui tente de passer en discrétion et le chaton qui miaule) je sens qu'on de quoi s'amuser ! QUELLE SUPERBE IDEE. j'adore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

la nuit je mens, à Paris je me fonds

MESSAGES : 128
DATE D'INSCRIPTION : 26/10/2015

MessageSujet: Re: le vin du solitaire   Mar 27 Oct - 11:04

Je veux un lien avec toi et j'y réfléchis désormais depuis hier soir.   mais en vrai la tête de ton avatar me fait tellement rire que je n'arrive pas à y réfléchir
Donc. Si tu veux bien de moi, partirions-nous plus sur d'anciennes connaissances ? Nouvelle rencontre ? Positif ? Négatif ? Neutre ? Trop de possibilités et je ne sais guère choisir seule. Pourtant j'essaie. J'ai l'impression de venir les mains dans les poches, les tongs aux pieds et les lunettes de soleil sur le nez; en touriste quoi. Excuses-moi pour cela, j'aime pas venir sans rien mais je n'ai pas envie d'attendre pour trouver un lien qui roxx entre eux deux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

la nuit je mens, à Paris je me fonds

MESSAGES : 264
DATE D'INSCRIPTION : 10/10/2015

MessageSujet: Re: le vin du solitaire   Mar 27 Oct - 11:11

Alors là, je me dis que ça peut être cool, parce que Priam il a un seul frère gargouille, c'est Ambroise, mais rien n'empêche qu'ils aient pu se croiser. Pour Pripri, les femmes gargouilles c'est rare, il a surtout connu des mâles, donc il sera un peu curieux devoir comment elle prend la chose. je partirais donc sur du positif mitigé autrefois, et après faut voir ensemble. elle a quel âge la gargouille à talons ? Pripri a genre 1500 ans, il est né dans la Rome Antique. Je sais pas quand ils auraient pu se rencontrer ni comment ni quoi. Omg bosser c'est mauvais pour mes neurones, j'ai pas trop d'idées

Je sais pas si j't'ai aidé, jolie touriste de pierre. J'vais y réfléchir moi aussi, entre deux mails et mes heures de codage.

PS. mon avatar me fait marrer aussi à chaque fois. j'le vois trop faire " BWAAAH " lapin crétin style. c'te guedin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

la nuit je mens, à Paris je me fonds

MESSAGES : 128
DATE D'INSCRIPTION : 26/10/2015

MessageSujet: Re: le vin du solitaire   Mar 27 Oct - 11:28

Yiipii yiipii wouh.  
Ma petite Gargouille est née vers les années 1150, à paris même, là où elle est toujours restée, sauf pour partir quelques années en Russie durant la guerre froide. Donc en soit, elle est bien plus jeune que Pripri, du coup je me dis que lui aussi pourrait l'intriguer, parce qu'il se rapproche un peu plus de l'origine de leur race qu'elle; et justement elle, elle veut en savoir plus sur ce qu'ils sont réellement et pourquoi.
Quand est donc arrivé Priam à Paris ? Pour voir si ça collerait avec une relation plus ou moins ancienne.
& bien sûr que si tu m'as aidé, que crois-tu.   Les idées commencent à émerger dans mon esprit; c'est bon sang !

Pff, l'avatar le plus badass du monde, ne cherches pas. Et quelle dentition de folie, qui plus est !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

la nuit je mens, à Paris je me fonds

MESSAGES : 264
DATE D'INSCRIPTION : 10/10/2015

MessageSujet: Re: le vin du solitaire   Mar 27 Oct - 11:33

Je ris. Pripri, plus belles dents du fofo.

Alors alors ! Il est là depuis ... Je dirai un an, peut-être deux, pas plus. Il a retrouvé Ambroise à Paris et a décidé d'y rester pour être avec son bro favori. Ooooh une jeunette c'est choupi. Mais Pripri, il s'y connait pas tant que ça sur leurs origines, hein. Il sait qu'ils sont un peu en pierre, parfois chat, parfois chouette. Puis voilà. bon oké mythologie, tout ça, oké, mais voilà.

Vasy balance tes idées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

la nuit je mens, à Paris je me fonds

MESSAGES : 128
DATE D'INSCRIPTION : 26/10/2015

MessageSujet: Re: le vin du solitaire   Mar 27 Oct - 11:56

Il mérite un award, voilà tout.  
Oh, donc un petit nouveau à Paris, une relation relativement récente donc.   Justement, si Priam n'en sait pas plus qu'elle, elle va tenter de l'embarquer lui & son bro dans une aventure digne de professeur Layton afin de trouver les réponses à ses questions, et puis c'est tout.   (même si, ne rêvons pas trop, ça va forcément se vouer à l'échec le plus complet krr krr)

Donc, mes idées. Mon idée en fait, je tente de faire un mixte de tout ce que j'avais en tête et puis voilà; comme ça je suis sûre de ne rien laisser m'échapper. *mémoire de poisson rouge*
Aux yeux de ma petite statut, Priam serait comme une attache à la réalité – je ne dirais pas ancre mais c'est un peu le mot qui est dans mon esprit – en fait. Elle serait intriguée de savoir comment il peut bien faire pour rester sain après tout ce temps, à ne pas perdre le pieds. Un mystère ambulant, quelqu'un qu'elle aurait du mal à cerner, à comprendre, mais qu'elle voudrait quand bien mal tenter de décarcasser. une huitre ou un poulet, quoi. En vrai, Priam, ça pourrait représenter ce qu'elle aurait pu être à la place de ce tas de chaire/marbre qui reste bloqué dans ses souvenirs qui lui sont chers. Tu vois le genre ou pas du tout ? Parce que j'ai l'impression de m'être perdue dans mes explications, du coup je m'arrête là avant d'aller plus loin, voir si tu me suis ou pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

la nuit je mens, à Paris je me fonds

MESSAGES : 264
DATE D'INSCRIPTION : 10/10/2015

MessageSujet: Re: le vin du solitaire   Mar 27 Oct - 13:22

Môssieur aime Paris, ses jolis créatures vivantes et son architecture. Il aime jouer aux gargouilles sur Notre-Dame de Paris.

OMG. J'imagine trop ces abrutis en mode jeu vidéo. Avec les énigmes, les puzzles et tout. Je veux. Ca pourrait être très drôle.

Une attache ? Wow. Priam sera flatté. et faut pas croire, il a ses travers. Il croit plus en rien, il a arrêté depuis longtemps, même si certaines choses continuent de l'émouvoir. De le rendre humain, terriblement, hélas à son avis. Il a développé une grande violence sous-jacente, qui explose lors de ses chasses, ou dans ses actes charnels (bon il tue pas, mais il aime bien le côté passionné) ce qui fait qu'il a souvent l'air d'un fauve, malgré lui Mais du coup il pourrait essayer d'aider Eka à évoluer. Lui dire que le temps ne signifie rien pour eux, qu'ils ont pas à rester bloqués, qu'elle ferait mieux d'avancer. du coup, vu ce que tu me dis, je les vois vachement proches en fait genre Priam se la jouerait protecteur à mort avec elle, parce qu'elle est éternelle comme lui, et qu'il apprécierait d'avoir une présence féminine qui ne s'éteindra pas.

Mais du coup je te laisse aller plus avant, expose moi tes idées plus précisément. J'ai hâte, ça va être choubidou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

la nuit je mens, à Paris je me fonds

MESSAGES : 128
DATE D'INSCRIPTION : 26/10/2015

MessageSujet: Re: le vin du solitaire   Mar 27 Oct - 14:29

Monsieur a très bon goût; Notre-Dame est le lieu de prédilection de ma petite Eka, vois-tu. Limite, ils auraient pu se rencontrer là-bas héhé.
Oh, tu aimes l'idée et la comparaison ? Je suis aux anges; j'en suis heureuse. Faisons ça alors. Je suis le professeur et j'ai le chapeau, je précise tout de suite.

Priam semble adorable, c'est fou, je les aime déjà ces deux-là.  
Eka, c'est l'espoir, c'est la rage de vivre vraiment, et d'accéder à une vie qui pourrait prendre fin un jour. La course contre la montre, la boule au ventre, la mémoire qui revient sans arrêt dans son esprit, souvenirs du passé qui la hante et qui passe en boucle dans sa petite tête mélancolique. Elle a beau tout faire, ses idées sont trop ancrées en elle et elle ne peut guère s'en débarrasser; alors si Pri' lui dit que le temps ce n'est rien, elle serait tellement admirative devant cette force d'esprit, mais aussi tellement, tellement enragée par ce point de vue. Parce que le temps, pour elle, ce n'est pas rien; c'est tout. Ce sont les chaînes qui la garde prisonnière dans ce monde, c'est ce qui fait durer un enfer bien trop long. En vrai, leur vision des choses risque de faire des étincelles, parce qu'elles sont plus ou moins contraire à ce niveau là. Alors que Pri semble avoir appris à vivre avec, Eka elle vit contre cela.  

En fait, j'ai l'impression qu'il représenterait un peu une figure paternelle (avoues, tu aimes le petit coup de vieux) ou fraternelle. Le genre de personne qu'on sait toujours présent malgré les époques, ceux que l'on sait immortel mais pour qu'il nous arrive d'avoir peur. & aussi quelqu'un sur qui on a envie de hurler, crier, parce que le point de vue n'est pas le même.
Peut-être qu'elle se permettrait d'être un peu plus vivante avec lui; à tenter de faire quelques blagues par-ci par-là, parce que sinon ils risqueraient de bien vite tourner en rond, alors elle essayerait de faire la conversation du mieux qu'elle peut; quitte à ce que cela lui arrache un sourire de temps, qui sait.

J'ai l'impression que tout ce que je dis est brouillon, c'est fou. Mais bon. Le reste, j'ai oublié, j'aurais dû noter la suite des mes idées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé
la nuit je mens, à Paris je me fonds


MessageSujet: Re: le vin du solitaire   

Revenir en haut Aller en bas
 
le vin du solitaire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Loup solitaire et souvenir de jeunesse
» Alac, voyageur solitaire loin de son foyer...
» Nouveau JDR : Loup Solitaire en Français
» pêcheur solitaire.
» Le combattant solitaire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA RONDE DE NUIT :: AUTOUR DE MOI LES FOUS :: LES CARNETS-