AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 
léviathan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

la nuit je mens, à Paris je me fonds

MESSAGES : 21
DATE D'INSCRIPTION : 16/10/2015

MessageSujet: léviathan   Ven 27 Nov - 22:41

toute mort est unique.



alois kramer

nom : Kramer, connu comme le loup blanc fut un temps. Capable de faire trembler et mourir tout un peuple sans une larme. ▲  prénom : Alois et sa gueule d'ange. La plus grande arnaque de notre génération. Faute de marketing, produit merdique vendu dans un emballage parfait.  ▲ âge et date de naissance : trop lointaine pour s'en souvenir, trop vieux pour y penser. Seules les flammes, les balles et la violence font encore vibrer sa mémoire. Pantin du grand, atroce diable d'un autre temps. ▲  statut civil : amoureux éphémère et infidèle, beau parleur qu'on regarde avec tendresse avant se retrouver seule, engrossée jusqu'aux dents. ▲ orientation sexuelle : ce qui beau, viril, vieux, laid, faible. Ce qui vit. ▲ metier : chirurgien sans diplôme, vétérinaire de la vermine, boucher artistique des camps de concentration. Maintenant psychologue qu'on devrait sonder avant de le laisser entrer dans la tête des autres. ▲situation familiale : néant. Abandonnée, oubliée, détestée. Un fils laissé à sa mère trop jeune pour qu'il puisse s'en souvenir. Être volage et détestable dont on ne peut se fier.▲ Ton espèce : suceur de sang, immortel à l'aura transcendant. ▲ traits de caractère : taré, barbare, violent, charismatique, sûr de lui, artiste, asocial. ▲ Que penses-tu des créatures ? : toutes les mêmes, tristes et dégénérées. Grand tourbillon bordélique où seuls les plus cruels survivent.▲ groupe : BARBES. ▲ crédits : flares
(UN) Atroce de l'âme, monsieur baise son fils. Otto et ses allures de quarantaine. Il se souvient du pendentif accroché à son cou, de la révélation qui leur brûlait les lèvres. La rancœur d'un gamin abandonné par son père lui sautait à la gueule. Alois s'en est délecté avant de lui sauter dessus, de gober toute sa haine et sa violence pour les réduire à l'état de désir. Chair contre chair, c'est tout ce qu'ils sont capables de faire, Otto et lui.  (DEUX) Tueur en série oublié par les années d'histoire. Les crises qui s'enchaînent, les ères qui s'éteignent pour laisser place à d'autres. Trop de vies sont passées entre ses mains pour y mourir. Trop de cadavres sont nés de ses doigts mais ça, personne ne le sait, tout le monde s'en fiche. C'est trop loin, perdu quelque part dans l'histoire. (TROIS) Vide. De regrets. D'amour. De haine. De jalousie. Vide. Tu parles trop fort et les mots résonnent dans sa cage thoracique. Tout n'est que simulation infâme. Trop vieux pour ressentir, ses organes sont pris la poussière et son cœur la poudre d'escampette. (QUATRE) Psychologue par faute de trouver mieux. C'est lui, l'épaule de tous les malheurs. Il écoute mais oublie, les confessions passent comme de l'eau dans une passoire. Alois, c'est l'illusion du bien enfermé dans le mal. L'enveloppe angélique et douce pour ne pas soupçonner l'existence d'un autre démon, plus profond, plus détestable. (CINQ) L'immortalité l'emmerde alors, quand il ne couche pas, il dort. Beaucoup trop. Pour oublier ce temps qui stagne et pourrit autour de lui. Il a l'impression d'être dans un étang poisseux où même les poissons manquent d'oxygène. (SIX) Accro à l'hygiène, la bête nettoie ses mains dix fois par jour, alimente sa psychose en inspectant ses vêtements du soir au matin à la recherche de la moindre tâche. Alois est allergique au désordre et à la saleté. Pourtant, recouvert de sang, il se sent plus vierge que jamais. (SEPT) Otto, sa plus belle création, son partenaire d'éternité, son plus beau joyaux. Une alchimie incestueuse les unie. (HUIT) Collectionneur de dents que la bête vole à ses victimes pour les entreposer dans des petites boîtes, triées par taille, sorte et couleur. Certaines sont ce qu'il aime appeler 'son retour à la gloire'.  (NEUF) Superstitieux maladif. Voit la malchance même là où elle n'existe pas.  (DIX) Alois, monstre presque mystique. Il pourrait être l'une de ces légendes urbaines qu'on se raconte tard le soir pour se faire peur.

▲  intitule du lien : une idée précise de ce que vous voudrez jouer. Donner des pistes au joueur qui vous demande un lien peu être utile et agréable donc n'hésitez pas.
▲  intitule du lien : une idée précise de ce que vous voudrez jouer. Donner des pistes au joueur qui vous demande un lien peu être utile et agréable donc n'hésitez pas.
▲  intitule du lien : une idée précise de ce que vous voudrez jouer. Donner des pistes au joueur qui vous demande un lien peu être utile et agréable donc n'hésitez pas.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

la nuit je mens, à Paris je me fonds

MESSAGES : 21
DATE D'INSCRIPTION : 16/10/2015

MessageSujet: Re: léviathan   Ven 27 Nov - 22:42

plus un
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

la nuit je mens, à Paris je me fonds

MESSAGES : 21
DATE D'INSCRIPTION : 16/10/2015

MessageSujet: Re: léviathan   Ven 27 Nov - 22:42

plus deux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

la nuit je mens, à Paris je me fonds

MESSAGES : 21
DATE D'INSCRIPTION : 16/10/2015

MessageSujet: Re: léviathan   Ven 27 Nov - 22:42

plus trois, à vous. What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

la nuit je mens, à Paris je me fonds

MESSAGES : 281
DATE D'INSCRIPTION : 05/10/2015

MessageSujet: Re: léviathan   Sam 28 Nov - 9:51

J'avais dis que je viendrais réclamer un lien


Les plaies
Elle rêvait de devenir invisible : tout voir, tout entendre, tout apprendre, sans que rien de palpable ne signalât sa présence. Elle ne serait plus qu'une onde, un souffle, un parfum peut-être, rien qu'on pût toucher ou attraper.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

la nuit je mens, à Paris je me fonds

MESSAGES : 21
DATE D'INSCRIPTION : 16/10/2015

MessageSujet: Re: léviathan   Sam 28 Nov - 10:22

je suis en train de te préparer un petit pavé avec une idée et tout ça en réponse à ton mp.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

la nuit je mens, à Paris je me fonds

MESSAGES : 281
DATE D'INSCRIPTION : 05/10/2015

MessageSujet: Re: léviathan   Sam 28 Nov - 12:08

J'attends avec impatience alors
Je plante ma tente


Les plaies
Elle rêvait de devenir invisible : tout voir, tout entendre, tout apprendre, sans que rien de palpable ne signalât sa présence. Elle ne serait plus qu'une onde, un souffle, un parfum peut-être, rien qu'on pût toucher ou attraper.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé
la nuit je mens, à Paris je me fonds


MessageSujet: Re: léviathan   

Revenir en haut Aller en bas
 
léviathan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Léviathan : ce à quoi il va ressembler (2.2)
» [Stratégie Ulduar]Léviathan des flammes
» Léviathan en scrachbuilt - le baneblade c'était trop simple
» Guide du PO Maker
» Et un Leviathan de flamme, un !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA RONDE DE NUIT :: AUTOUR DE MOI LES FOUS :: LES CARNETS-