AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 
(M) VIGGO MORTENSEN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

la nuit je mens, à Paris je me fonds

MESSAGES : 18
DATE D'INSCRIPTION : 22/10/2015

MessageSujet: (M) VIGGO MORTENSEN   Sam 24 Oct - 22:27

LE MAITRE



ISAIAH

nom : votre réponse ici  votre réponse ici ▲  prénom : Isaiah. L'adaptation au monde nouveau. Il a laissé sa véritable identité derrière lui. Trop révélatrice de ses origines.  ▲ âge et date de naissance : Scandinavie. Il y a bien longtemps. Que trois chiffres à l'année de naissance. Pirate du nord. Viking sans pitié.  ▲  statut civil : Deux poupées à ses bras. Le cœur emprisonné par l'une, les draps partagés avec la seconde. ▲ orientation sexuelle : Les voix douces. L'homme aime les femmes. Se perdre dans les courbes et passer les doigts dans les cheveux. (liberté possible de ce côté) ▲ metier : La fortune amassée, volée au fil des années. Une bonne épargne pour le présent et le futur. Possibilité d'activité compatible avec sa nature. ▲situation familiale : Plus grand monde. Ils sont morts il y a bien longtemps. Femme et enfants n'ont laissé que des souvenirs. Nouvelle progéniture rousse qu'il a engendré pour la sauver de la maladie.  ▲ Ton espèce : La nuit est son royaume. La soif du carmin. Les crocs qu'il plante dans les jolies peaux. Le vampire mystérieux. ▲ traits de caractère : À l'écoute, agréable, apaisant, appliqué, attentif, attentionné, autoritaire, aventureux, calme, concentré, confiant, convaincant, créatif, cultivé, délicat, détendu, éloquent, entreprenant, imaginatif, influent, intrépide, minutieux, observateur, ordonné, organisé, passionnant, passionné, persuasif, protecteur, réconfortant, rusé. Agressif, arrogant, blessant, borné, calculateur, colérique, compliqué, désinvolte, impatient, imprudent, impulsif, inaccessible, inconstant, indomptable, intransigeant, jaloux, joueur, méprisant, mystérieux, orgueilleux, persécuteur, provocateur, sombre, soupçonneux, tempétueux. ▲ Que penses-tu des créatures ? : Il ne porte pas attention aux autres. Ne s'occupe d'eux que quand ils empiètent sur son territoire. ▲ groupe : au choix ▲ crédits : Odistole
L'histoire est libre. Son passé, sa transformation, sa famille, on vous laisse le choix afin de faire d'Isaiah votre personnage.

La créature aux deux visages. Les années ont calmé la bête, mais il en faut peu pour que l'homme barbare ne soit libéré. La jalousie souvent, quand on s'approche de ses poupées, des femmes convoitées. Par simple envie aussi, quand les poings le démangent. Souvenirs de sa vie d'humain. Le manipulateur offre la part de lui même qu'il souhaite. Il n'est pas sans émotions et réagit au quart de tour. S'énerve aussi vite qu'il se calme. Effrayante créature aux deux visages.

Rousse était celle qu'il a voulu transformer il y a de cela bien des siècles. Flamboyante chevelure tout comme le caractère qu'elle arborait, le teint blafard d'une femme qui ne pouvait plus étreindre la vie comme elle le faisait auparavant. Portrait craché de celle qu'il a devant les yeux aujourd'hui. Reflet de celle qu'il n'a pas pu sauver, celle dont la mort a été accélérée par la transformation. L'infant pas survécu, il en a été affecté de par ses émotions. A d'abord été hésitant quant à s'occuper de Lilith. L'a transformé, parce qu'il lui rappelait des souvenirs d'un passé lointain, d'une envie de secourir. Ne pensait pas réussir. Ne pensait pas bien faire. Et aujourd'hui, elle est encore là. Vivante.

L'immortalité a provoqué la solitude. La grande demeure est vide et silencieuse. Quelques visites pour satisfaire les appétits. Pour divertir l'homme. Depuis deux ans il partage ses nuits avec une humaine. Son employée. De femme de ménage à appât. Esclave. Elle bat des cils quand il lui demande. Lève un peu le bas de sa robe pour attirer l'homme dans le piège. Ça l'énerve un peu Isaiah de voir sa poupée sous les regards d'autres, mais ça l'excite aussi car ils ne l'auront jamais. Adelaide nettoie après le carnage, égratigne ses genoux sur le parquet pour qu'il soit fière d'elle. L'humaine est aux pieds de la créature, c'est ainsi qu'il les aime, mais elle est intelligente. Elle l'a emprisonné avec ce pacte. Un jour il fera d'elle un monstre, comme lui au risque de la perdre.

Adelaide Beaumont. Elle est belle l'enfant. Les pieds nus dansent sur le marbre alors que les sourcils se froncent. Elle dérange les coincés avec son allure débraillée, mais lui, elle le fait rire. Adelaide trébuche. La robe est trop longue. Elle se rattrape à son bras. S'excuse en riant, plaisante sur sa maladresse. On les interrompt, la copie de la gamine, mais plus âgée. L'inconnue l’emmène plus loin. Il entend les remontrances, lui adresse un clin d’œil complice quand elle lève les yeux en sa direction. Intéressante. Appétissante. Un peu jeune pour lui servir de repas. Isaiah n''aime pas spécialement quand elle sorte juste de l'adolescence. Prendre la vie quand elle commence à peine, mais avec elle, il est peut faire une exception. La gosse a besoin d'un emploi il paraît. Prête à tout accepter La créature a fait son curieux et a écouté la conversation. Il glisse dans une ou deux conversation être à la recherche d'une personne pour l'aider à s'occuper de sa demeure. Il n'est pas surpris quand elle revient le voir plus tard dans la même soirée. Se vend, plus ou moins bien. Le lendemain soir se présente chez lui. Trouve un peu étrange l'heure du rendez-vous, mais le pense très occupé. Les jours passent, puis les semaines sans qu'il arrive à se lancer. Isaiah n'arrive pas à se nourrir d'elle. Trop joyeuse. Intrigante avec ses histoires et cet homme dont elle ne cesse de parler. Jacob. Sans doute son petit-ami. Il doit la faire partir, l'éloigner car depuis peu il se surprend à l'attendre avec impatience. Entendre son rire. Voir ses yeux bleus se poser sur lui. Le vampire fait son maximum pour faire fuir l'humaine. Se montre méchant, injuste même un peu violent, mais elle revient le jour d'après. Énervée par son comportement. Elle a besoin de cet emploi plus que tout.  Alors il tente et dévoile sa véritable nature. Le silence est pesant, il s'attend à ce qu'elle prenne la fuite, mais à son plus grand étonnement, Adelaide le prend dans ses bras. « C'est un cadeau » murmure-t-elle. La poupée est persuadée qu'il est un cadeau de son Jacob. Il est comme les hommes des histoires qu'il lui racontait. Isaiah lui fait promettre de se taire. Un secret. Elle accepte en plaquant son index sur ses lèvres, mais en échange, elle lui fait promettre de la transformer en retour. Pris au piège, il n'a pas d'autre choix. Le pacte est conclu. Deux ans qu'elle travaille pour lui. Ils ont appris à se connaître. L'homme ne voit pas les yeux amoureux que la gamine lui porte. La recherche de la perfection pour toujours lui plaire. Il ne voit pas les tentatives de séductions souvent maladroites. Ne voit pas ou ne veut pas voir. Tellement jeune, il ne peut pas se permettre de laisser parler ses sentiments. L'homme est jaloux quand la femme parle d'autres hommes. La créature a envie de l'humaine. L'immortel veut passer les siècles à venir avec la mortelle. Cependant, il ne peut se faire à l'idée de lui voler la vie. Elle est trop jeune, à beaucoup de choses à vivre. Elle ne sait pas de quoi elle parle. Alors quand l’occasion se présente, il en transforme une autre, se trouve une excuse pour retarder le pacte. Brise le cœur de l'humaine qui s'absente. Dix longs jours. Adelaide lui manque. Quand elle revient il est soulagé. Elle ne peut pas se passer de lui la gamine et même si elle est plus distante, plus froide, il reste heureux de la voir toujours là. Ne se doute pas qu'elle rêve de vengeance. Jalousie la femme rousse à s'en rendre malade. La trahison de l'homme qu'elle aime reste très difficile à supporter pour la fragile petite humaine.

Lilith Montrose  L'échappatoire. Celui qui lui a fait oublier des tourments et des malheurs dans lesquels elle se noyait. Le divorce avec son mari n'a fait que l'enfoncer dans un gouffre sans fond, elle avait lâché prise et s'était laissée tomber sur le sol grenu qui abîmait les genoux. Elle se souvient des soirs où les larmes dansaient sur l'épiderme de son visage, où les mains tremblaient sous la nervosité. La Solitude qui lui portait compagnie, une si mauvaise présence qui ne la mettait qu'au plus mal. Elle n'a jamais réellement fréquenté les bars parisiens, s'est toujours fait plaisir avec un bon verre de whisky qu'elle avait à la maison. Mais le logement était si vide, si vaste sans son mari qui n'était plus le sien. Propriété envolée, ce dernier l'avait trompé avec bien d'autres avant de finalement couper les ponts. Le bar lui permettait d'être entourée de ces individus joyeux, qui rigolaient sous l'effet de l'alcool et qui semblaient oublier leurs peines sous la simple discussion et quelques gorgées de bières ou autres breuvages. « Vous êtes à ma place habituelle... » qu'elle a murmuré à cette silhouette plongée dans l'obscurité. Elle n'en discernait pas les traits, ne voyait que la carrure qui pour elle était masculine. Elle avait dit ça, innocemment et d'une voix si basse qu'on aurait peiné à l'entendre avec la cacophonie qui les entourait. Il s'est simplement écarté, prenant la chaise d'à côté. Aucun mot prononcé, elle resta intriguée mais se contenta de hausser les épaules.« Vous venez souvent, ici ? » La tentative d'engager une discussion. Cela fait si longtemps qu'elle n'a pas essayé d'approcher des inconnus. Pour leur parler, faire la conversation quand bien même elle savait qu'elle était rouillée. « Je vous ai jamais vu... » Et elle continue. Elle parle, mais lui, il ne dit rien. Il sirote son verre et de rares fois, son visage laisse apparaître l'ombre d'un sourire (ou est-ce un rictus ?). Et à chaque fois, c'est comme une petite victoire pour Lilith. J'ai réussi à le faire sourire, qu'elle se dit. Lui, qui ne parle pas. Qui ne prononce toujours aucun mot, même après la cinquième fois croisée. Lilith, elle continue de lui parler. Discute de sa journée, de sa semaine, du quotidien bien humain qu'elle mène. « Et sinon, vous vous appelez comment ? » Première tirade prononcée par l'homme, elle en relâche son verre sous la voix rauque, verre qu'il rattrape bien aisément. Les discussions s'enchaînent, mais Lilith, elle sent que quelque chose n'est pas normal. Qu'on lui cache plus que ce que l'on prétend. Elle a l'impression de le connaître et à la fois, de faire face à un étranger. Pourtant, c'est avec lui, qu'elle abandonne le tabouret du bar, et qu'elle s'en va sous des draps, dans le premier hôtel trouvé. Une fois, une deuxième fois, une troisième et ainsi de suite, jusqu'à ce qu'elle disparaisse. Elle est partie, Lilith. On l'a enlevé de son quotidien, on l'a enfermé à cause de cette maladie mentale. Elle ne pourra pas sortir, qu'on dit. Pourtant, Isaiah, il y retourne toujours à ce fameux bar. Et il a bien raison, puisqu'un jour, dans la ruelle derrière, la flamboyante lui fonce dessus. Complètement dépitée, complètement perdue. Elle lui dit qu'elle entend des voix. Qu'elle voit des ombres. Elle hallucine. Elle est schizophrène, Lilith. Elle est malade et elle lui demande d'en finir. « Tu m'as promis. » Les vaines paroles prononcées au coin de l'oreiller. Quand elle parlait de la mort. De la fin. Qu'elle ne voulait pas, elle, périr. Elle voulait mourir vieille, redoutait la maladie. Lui avait dit, tout ça. Lui avait dit « Si ça m'arrive, je veux que l'on m'achève. Mais personne ne le voudra. Toi, tu peux. » Il avait hoché la tête, sans rien dire. Elle a compris ça de la façon dont ça l'arrangeait. Elle ne sait pas à l'époque, ce qu'il est. Elle ne le sait pas, même dans cette ruelle. Il lui dit qu'il peut l'aider. Elle le suit. Manoir immense dans lequel elle pénètre. Fumet ancien qu'elle respire. Bibliothèque qu'elle contemple. C'est beau, comme dernier souvenir avant de mourir. Le verre de vin à la main, elle force le passage jusqu'à l'étreinte puis ne se souvient de rien. Lui, il lui a donné une seconde chance. De vivre comme elle l'entend. Il a vu le caractère en elle. La Sauvage qui renaît. La Sauvage qui fait des tueries. Il admire sa façon de faire. De choisir les proies. La Sauvage, qui est comme lui. Dans la nature et le caractère. La Sauvage, c'est les moments de tendresse mais aussi le souffre douleur. On frappe, on cogne, elle résiste, on sait qu'elle ne flanchera pas comme la petite. La Sauvage, elle est loyale, elle lui est redevable, elle le sait, il en est conscient, il en joue. La Sauvage, elle lui est en quelque sorte indispensable. Il en a besoin. Pour sa colère à jeter, son amusement personnel à titiller.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

la nuit je mens, à Paris je me fonds

MESSAGES : 18
DATE D'INSCRIPTION : 22/10/2015

MessageSujet: Re: (M) VIGGO MORTENSEN   Lun 26 Oct - 23:31


Distribution d'amour

Bonjour    Un grand merci d'avoir lu le scénario. Je vous promets le corps de Lilith si jamais vous tentez Isaiah    Les deux poupées ont besoin du maître pour ne pas s’entretuer, enfin surtout pour pas que Lilith tue Adelaide     Arrow  Puis qui peut dire non à une jolie petite esclave  

PSEUDO le nom est au choix, mais pas le prénom car nous le citons régulièrement dans nos fiches.

AVATAR Négociable cependant nous nous gardons le droit de refuser une proposition  avec Lilith si nous jugeons que l'avatar ne correspond pas à Isaiah. On trouvait que Viggo collait parfaitement aux vieux vampires un peu pépère et qui peut être aussi très dangereux,  mais n'hésitez pas à proposer des idées.  

HISTOIRE & LIENS l'histoire du viking est libre. Les liens sont très difficilement négociables. Isaiah est un repère pour Lilith et Adelaide. Ce sont deux liens très forts et très importants. Ils peuvent être développés sur certains points, mais pas changés.

VOUS  On ne demande pas grand chose. Forcément on est deux donc la possibilité d'avoir au minimum deux rps en même temps. Pas besoin de répondre dans l'heure ni d'être présent h24. On veut juste quelqu'un qui aime Isaiah autant que nous et qui souhaite le faire vivre.

Merci encore    A bientôt j'espère!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
(M) VIGGO MORTENSEN
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (m) VIGGO MORTENSEN ϟ mortels
» le retour de Viggo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA RONDE DE NUIT :: AUTOUR DE MOI LES FOUS :: LES PORTRAITS-