AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 
(M) L'HOMME CARMIN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

la nuit je mens, à Paris je me fonds

MESSAGES : 439
DATE D'INSCRIPTION : 09/10/2015

MessageSujet: (M) L'HOMME CARMIN   Ven 16 Oct - 1:24


 
RECONNAIS-TU CE DOUX VISAGE? CELUI DE LA VENGEANCE.

 

you are something unholy inside of me.
something monstrous.
something great.

Un peu de compagnie. Faire le beau avec la jeunesse misérable à son bras. Quelques billets pour quelques heures. Il aime voir ces gamines nécessiteuses à genoux pour lui rappeler qu'il détient tous les pouvoirs. La beauté comme accessoire, complément de ses costumes pour éblouir les autres mâles prétentieux. Qui aura la plus belle âme perdue à ses pieds ? C'est un jeu où il excelle. Il prend toujours les plus belles, les plus torturées et fait d'elles ses victimes d'une nuit. Il les brise. Elles. Les poupées fragiles. Fissure la porcelaine et garde des morceaux pour se rappeler de chacune d'entre elles. Se nourrit du regard effrayé. S'abreuve des larmes. Entre toutes ces gamines, il y en a eu une qui peuple encore ses rêves. Il a senti le cœur putride en posant son regard sur elle la première fois. Il a vu l'âme mauvaise se cachant derrière l'innocente apparence. A redemandé sa compagnie pour percer les secrets de la gamine.  Originale. Étrange. Le regard différent. Elle s'est pliée à ses désirs, même les plus malsains sans un regard écœuré, sans une larme ou une supplication. Il est presque persuadé d'avoir vu un peu de plaisir illuminé le visage de la laide. Indestructible. Elle titille cet envie de puissance. Ne lui donne qu'un avant-goût.
Cette soirée, il  en rêve depuis des jours. Il le sent, ce soir, c'est le bon. Elle est jolie la laide, tient parfaitement son rôle d’accessoire. Il sent les regards envieux de ses collègues. L'envie de s'éclipser avec elle avant la fin de la soirée ne le quitte pas, mais il tient. Difficilement. Les mains se baladent, caressent alors que la bouche embrasse et mord. Le retour est long alors que l'excitation est à son comble. Il n'a pas envie d'elle. Il a envie de sentir son corps souffrir sous ses mains. Il ne rate pas le regard perdu. Il entend les refus. Il sent la gifle s'abattre sur sa joue. Un sourire mauvais aux lèvres. Elle vient de signer son arrêt de mort. Les doigts torturent la peau alors que la langue s'occupe de l'âme. Elle pleure et supplie comme les autres. Elle n'est pas différente en réalité. Elle ne mérite pas sa folie, son intérêt. Elle lui échappe. Glisse des mains. Ça se poursuit sur le palier. Elle est trop précieuse, il prend le risque d'être vu par les voisins. Elle se défend la laide, lacère la peau de ses ongles. Puis la chute. Elle disparaît en quelques secondes. Il casse la porcelaine en la poussant par dessus la rambarde. Le regard vide et le filet de sang. Il n'y a même pas la possibilité de recoller la porcelaine.
Les mois ont passés. Il a fait d'autres victimes. Repense à elle quand les nuits sont trop solitaires. Une rousse à son bras, stupide. Les autres poupées de la soirée sont banales, il est certain de gagner avec sa bête de foire. Pourtant, il arrive. Lui, le petit nouveau avec la laide à son bras. La surprise alors que les traits se font durs. Il l'a tué, il en est sûr. Il sent encore la mort sur le marbre de son immeuble. Elle ne le reconnaît pas, joue de politesse avec son meurtrier. Elle n'a rien perdu de sa fougue, de son intérêt. A présent, elle peut le détruire si la mémoire revient. A lui de l'enterrer une bonne fois pour toute.  

En réalité, Calla se rappelle parfaitement de lui. Elle joue, attend le meilleur moment pour se venger. Séduit le loup, lui donne ce qu'il demande. Ils cherchent à se détruire mutuellement, mais sont fascinés l'un par l'autre. Lui par celle qu'il a cru avoir tué. Persuadée qu'elle est revenue des morts pour se venger elle et les autres poupées. Messagère des enfers. Elle par son meurtrier. Son destructeur qui lui a donné la puissance. Le jeu du chat et de la souris.

-âge au choix
-métier au choix, mais quelque chose qui lui permet une belle vie
-espèce au choix
-Pour l'avatar, je vois parfaitement Michael Pitt pour le rôle, mais consciente qu'il ne peut pas plaire à tout le monde je propose aussi Matthew Goode, Oscar Isaac, Daniel Craig , Matthew McConaughey, Martin Wallström. Vous pouvez aussi proposer d'autres noms, mais je garde un droit de veto. A savoir, je ne suis pas très chiante.  
-La scène du meurtre est en détail dans ma fiche de présentation
-Vous pouvez très bien donner deux visages à ce personnage ou en faire un véritable psychopathe qui s'assume.

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
(M) L'HOMME CARMIN
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA RONDE DE NUIT :: AUTOUR DE MOI LES FOUS :: LES PORTRAITS :: PRE-LIENS-